26 avril 2014

Poésie amérindienne

Près des montagnes  

Près des montagnes
les pas sur le sol
sonnent creux,

comme pour nous rappeler
que cette terre est un tambour.

Nous devons bien surveiller nos pas
pour jouer dans le bon ton.
 

Jo Bruchac  ( Poète, conteur et romancier engagé dans la lutte pour les Droits des Amérindiens. Il est Abénaki “ peuple du matin “ faisant parti des peuples algonquiens ( Nouvelle-Angleterre )

 

   native-art-3

( nativespiritart.com)

 

extraits de : Couchers de soleil en oklahoma 

où est la promesse qui emplit autrefois cette terre
j’ai déjà posé cette question et depuis
j’ai appris à vivre seul en colère
et caché

aux frontières de l’amérique.

Lance Henson ( Poète cheyenne membre des “ Dog Soldiers ” , société qui aide à conserver les traditions culturelles amérindiennes )

 

julian-mcroberts-painted-buffalo-hide-in-ledger-style-indian-market-santa-fe-new-mexico-usa

( Painted buffalo hide in ledger style par Julian Mc Roberts )

Posté par tunkasina à 17:25 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


30 janvier 2014

“ pour mémoire “

Parce qu'ils étaient Allemands, fuyant l’avance de l’Armée rouge.

Parce qu’on était le 30 Janvier 1945 et que l’extermination des juifs avait été rendue publique.

Parce que toute souffrance du peuple allemand semblait dérisoire en comparaison.

Parce qu’un message radio amène le capitaine à ordonner d’allumer les feux de position.

Parce qu’un sous-marin russe, en patrouille de surface, repère cette proie inespérée.

Parce que le navire est dépourvu de blindage.

 

Alors, “ pour la mère patrie ”, “ pour Staline ” , “ pour le peuple soviétique ”, “ pour Leningrad ”,

les 4 torpilles envoient par le fond le Wilhelm Gustloff.

7.000 à 9.000 passagers périssent dans les eaux glacées de la mer Baltique.

 

Transatlantiques britanniques ou canadiens, le Lancastria, le Titanic, l’ Empress of Ireland, le Lusitania,

sont des tragédies qui parlent à la mémoire des hommes.

Ce naufrage, la plus grande catastrophe maritime de tous les temps, est resté quasi ignoré,

enfoui au milieu des autres drames vécus par les refugiés allemands à cette époque. 

 

 

( En crabe (Im Krebsgang), un roman de l'écrivain allemand Günter Grass publié en 2002, évoque ce drame. )

Posté par tunkasina à 11:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 janvier 2014

Le chemin vicinal

 

IMG_0081

 

Chemin vicinal,qui relie des villages _ Lat. vicinalis, de vicinus “voisin", rac. vicus, “ bourg “; voisinal 1373

 

Il se laisse pousser l’herbe au milieu.

Il s’insinue entre les champs et les terres agricoles.

Il est bordé de haies où se cachent les oiseaux.

Il ne résonne plus du sabot des chevaux.

 

Des bouquets d’orties envahissent ses talus.

Des séquences d’ombre et de lumière jalonnent son parcours.

Des ronces conquérantes tentent de le traverser.

Des gaillets gratterons  tendent leurs petites fleurs blanches.

 

Au printemps, les primevères et les pâquerettes renaissent sur les bords.

En été, on entend les mouches bourdonner dans une odeur d’herbe coupée.

A l’automne, les glands crissent sous les semelles des souliers.

En hiver, la neige y garde en mémoire des moulages de pattes d’oiseaux.

 

 

 

 

 

Posté par tunkasina à 11:06 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

30 novembre 2013

Il était une forêt ( un film de Luc Jacquet )

 

Nous les humains, comme tous les animaux mobiles, dominons l’espace . Les arbres, eux, dominent le temps

 

 

…Définir l’arbre, comme disait l’écrivain italien Allessandro Barrico, c’est comme définir la bêtise : c’est presque impossible, et pourtant nous en connaissons tous d’excellents exemples.

 

…Il s’agit de construire une tour de 60 mètres de hauteur, de 2 mètres de diamètre à la base, avec au sommet une vaste superstructure d’au moins 20 hectares, et des fondations n’excédant pas 3 mètres dans le sol meuble et humide d’un pays tropical battu par les pluies.

Le matériau de construction doit être banal, léger, capable de flotter sur l’eau et d’un prix réellement attractif.

J’ai proposé ce cahier des charges à un architecte connu : " Une telle tour n’existe pas et n’existera jamais, m’a-t-il répondu, vous me faites perdre mon temps ".

Moralité, en dépit de nos prouesses technologiques, nous sommes aujourd’hui tout à fait incapables de construire un grand arbre, un petit non plus d’ailleurs. Nous pouvons tout au plus l’imiter.

 

 

 

…Quand j’étais étudiant, on nous avait appris que les plus vieux arbres du monde, les Pinus longaeva californiens, avaient 5000 ans. Aujourd’hui, on sait que le houx royal de Tasmanie atteint 43 000 ans.

…Les arbres les plus anciens datent du milieu du Dévonien, soit 380 millions d’années ! C’est presque effrayant. L’humanité, sur l’échelle du temps, c’est une pièce d’un euro posée sur un dolmen.

…L’être humain possède 26 000 gènes, ce qui est satisfaisant pour notre ego, nous qui nous croyons au sommet de l’évolution. Mais lorsqu’on a séquencé l’ADN du riz, on a constaté qu’il possédait 50 000 gènes. Près du double…

 

…La surface totale d’un arbre de dimension moyenne, racines, tronc, branches, tiges et feuilles déployés, est d’environ 200 hectares. Cela signifie qu’à chaque fois qu’un bûcheron abat un arbre, il diminue la surface de notre planète de 200 ha.

 

(Plaidoyer pour l'arbre. Francis Hallé. Actes Sud 2006)

 

Posté par tunkasina à 21:17 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

07 août 2013

Xu et les années du dragon

1916 - année du Dragon de Fer ( 4 Févr. ... 23 Janv. 1917 )

( Dans l'anarchie, les Seigneurs de la Guerre se taillent des fiefs dans l'héritage impérial. )

La France recrute des travailleurs chinois. Le père de Xu, qui vient de naître, s'est présenté à Weihai pour la visite médicale d'embauche. Peut être partira-t'il travailler en France ?.

La misère, le peu de perspectives pour un jeune homme et la promesse qu'une partie du salaire sera payé à la famille, l'ont décidé.

1928 - année du Dragon de Terre ( 23 Janv. ...10 Févr. 1929 )

( Les nationalistes de Kuomintang revendiquent la souveraineté sur la République de Chine. )

Grèves ouvrières, révolution communiste, du haut de ses 12 ans, le jeune Xu travaille dur dans les rizières. Il faut qu'il échappe aux terribles famines et aux massacres aveugles de tout ce qui ressemble à un communiste ou un syndicaliste.

Comme il ne comprend pas , il baisse la tête et obéit docilement, comme ses camarades.

Son père serait dans une ville nommée Paris, dans le quartier de la Gare de Lyon avec beaucoup d'autres compatriotes.

1940 - année du Dragon de Métal ( 8 Févr. ... 27 Janv. 1941)

( La République de Chine collabore avec l'occupant Japonais, on la désigne sous l'appellation de

" Régime de Nankin ". )

Voilà bientôt 3 ans que Xu a rejoint la guérilla communiste pour lutter contre ces Japonais dont la stratégie se résumait à l'opération des Trois Tout : " tue tout, brûle tout, pille tout ".

Il y aurait eu un massacre incroyable à Nankin. Les plus folles rumeurs courent, il faut résister.

La vie n'est pas plus dure qu'au village. La journée, cachés dans la végétation, ils discutent de lendemains radieux et prospères. La nuit, ils harcèlent l'arrogant envahisseur.

Dans le pays où est parti son père, la guerre semble  aussi inéluctable. Le monde est donc devenu fou.

1952 - année du Dragon d'Eau ( 27 Janv. ...14 Févr. 1953 )

( La République Populaire de Chine accuse les Américains d'avoir recours aux armes bactériologiques en Corée. ) 

Au pied de la " Porte de la Paix Céleste " place Tienanmen , Xu avait entendu l'année dernière Mao dire " Les Chinois se sont levés ... ".

Il est fier d'appartenir à ce parti qui incarne l'indépendance nationale, les espoirs d'une révolution sociale et l’honnêteté par rapport aux nationalistes.

D'ailleurs, il s'est porté volontaire pour se déployer en Corée avec " l'armée des volontaires du peuple chinois ".

Grâce à la redistribution des terres, sa famille et son village vont assurer leur subsistance et collaborer à la reconstruction du pays.

Liu, sa camarade de la " Longue Marche ", doit bientôt lui donner un enfant.

Il n'a plus de nouvelles de son père depuis longtemps.

1964 - année du Dragon de Bois ( 13 Févr. ... 2 Févr. 1965 )

( Reconnaissance de la Chine Populaire par le président français Charles de Gaule. )

Pour Xu, le " Grand bond en avant " a déçu ses espoirs d'une société égalitaire et juste.

Son fils Deng ne lâche pas son " petit livre rouge " qu'on a distribué à l'école. Il parle même de s'engager dans les gardes rouges.

Xu est fatigué de ses " Révolutions " culturelles ou autres. La propagande a un goût amer, il a déjà beaucoup donné. La vie du peuple est toujours aussi dure. Il n'y a que Deng pour s'enthousiasmer des citations du Camarade Mao.

Liu et Xu doivent écouter, quasi religieusement, la lecture tout les soirs pour ne pas vexer Deng.

Une consolation, le pays, qui a accueilli son père est ami avec la République Populaire.

1976 - année du Dragon de Feu ( 1 Févr. ...18 Févr. 1977 )

( La terre tremble, Mao Zédong meurt et " la bande des quatre " est arrêtée. )

Des années de perdues, Deng comme les autres gardes ont été exilés loin dans la campagne par ce hiérarque vieillissant qui les avait fanatisés.

Juste retour des choses disent les contre-révolutionnaires des camps de rééducation.

Liu, " sa moitié du ciel ", comme le dit Xu, aide aux préparations de médecine traditionnelle dans le dispensaire de l'usine.

Xu sera à la retraite en fin d'année, mais il pourra participer aux groupes d'innovation.

Tous les deux feront parti du Comité des habitants et pourront garder leur logement dans l'entreprise.

1988 - année du Dragon de Terre ( 17 Févr. ...6 Févr. 1989 )

( Conflit Sino-vietnamien et feux de forêt. )

Xu se demande où va la Chine et si elle n'y va pas trop vite.

Deng le banni, est revenu, aigri. Il reproche au pouvoir la stagnation des réformes économiques.

Il suit activement les rassemblements de plus en plus fréquents Place Tienanmen.

On associe à l'année du dragon des " événements majeurs ". Xu pressent que le chômage, la hausse des prix et la corruption pourraient être les déclencheurs d'une autre révolution.

Liu aimerait tant avoir des petits-enfants, mais la politique de l'enfant unique et le célibat de Deng

ne sont pas prometteurs.

2000 - année du Dragon de Métal ( 5 Févr. ... 24 Févr. 2001 )

( Forte croissance économique qui fera devenir  la Chine  membre de l'Organisation Mondiale du Commerce. )

Liu a été incinérée depuis quelques années. Xu allume régulièrement la petite lampe de l'autel familial, il entame alors un monologue fait de redites et de non-dits.

Xu descend encore le matin, avec sa cage à oiseaux, pour faire un peu de Tai-Chi-Chuan. c'est maintenant sa principale occupation, la vie d'aujourd'hui est devenue trop trépidante. La mort est pour lui un instant attendu, c'est avec l'esprit paisible qu'il veut partir rejoindre Liu et retrouver son père.

Deng a investi dans une petite entreprise au Nigéria. Le capitalisme et la libre entreprise incarnent

sa revanche sur un système qui l'a rejeté.

2012 - année du Dragon d'Eau ( 23 Janv. ...10 Févr. 2013 )

( Début du chantier de construction de la tour la plus haute du monde. )

La plaque tombale ressemble à une façade de maison traditionnelle au toit incurvé. Les textes sont gravés en idéogrammes rouges et dorés. Nous sommes au cimetière de Thiais, division 44.

Bâtonnets d'encens dans les mains, Deng honore la mémoire de son grand-père.

Il avait promis à Xu d'effectuer des recherches sur cet ancêtre pour le réunir à la famille.

Il a placé un plateau d'oranges et de raisins. Dans une petite corbeille en fer , il brûle des billets de papier pour l'aider à mener une vie prospère dans l'au-delà.

Demain à Pékin, après un vol direct, il retrouvera sa Nigérianne ; la belle Olabisi et la joie de leur maison le petit Ayodele.

 

Dragons.JPG

 

 

Posté par tunkasina à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 mai 2013

La petite reine chinoise

 

 

 Quand on partait de bon matin,

Quand on partait gagner notre pain

En cyclo-pousse.

Nous étions tous de Pékin,

Y avait Chen, y avait Kuan-Ti,

Y avait Wang, y avait Shan-Ti

Et puis Li Wei.

 

On était tous amoureux d'elle,

On se sentait pousser des ailes

En cyclo-pousse.

Dans les ruelles étroites

On s'imposait du guidon

Pour être en bonne position

Proche de Li Wei

 

Faut dire qu'elle y mettait du cœur,

C'était la fille d'un tireur

De pousse-pousse.

Elle avait fait dans son sillage

Tous les hutongs du village

Sur son tricycle.

 

Quand on arrivait vers les boulevards,

On garait le long des trottoirs

Nos cyclo-pousse.

Puis on guettait les cars de "longs-nez"

Essayant d'attirer son attention,

La faire sourire, sentir une émotion

Conter fleurette.

 

On partageait pendant l'attente,

Toutes chaudes de la cuisine ambulante

Des patates douces.

Des tricycles souvent surchargés

Nous interpellaient moqueurs

De n'être que des conducteurs

De touristes.

 

On  rêvait tous de partir, de se faire la belle,

Prendre le bateau, l'avion, seul avec elle,

Sans cyclo-pousse.

On oubliait qu'elle payait par ce travail

Son entrée à l'université de Shanghai,

... Elle filait en douce.

  

 

 

 

Posté par tunkasina à 15:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 décembre 2012

Ethnique

Posté par tunkasina à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 septembre 2012

Tir aux pigeons

Ici, les souris grattent dans le grenier pour te garder en éveil.

Là-bas, les vagues te bercent pour t'amener au sommeil.

Par contre, on trouve partout des pigeons roucoulants inlassablement

... je réve d'une coupure de son.

 

Ici, la mouche s'enivre à tourner dans l'abat-jour.

Là-bas, le moustique se dope à tes dépents dés la tombée du jour.

Par contre, on trouve partout des pigeons roucoulants indéfiniment

... je m'imagine faucon.

 

Ici, la terre a la dureté du gravier qui t'oblige à porter des souliers.

Là-bas, la terre a la douceur du sable qui caresse tes pieds.

Par contre, on trouve partout des pigeons roucoulants inexorablement

... j'échafaude un plan d'extermination.

 

Ici, tu vois les nuages qui se déchirent sur les crêtes des sapins.

Là-bas, le ciel et la mer se confondent quand tu regardes au loin.

Par contre, on trouve partout des pigeons roucoulants béatement.

... je connais une recette aux petits pois.

 

Posté par tunkasina à 15:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juin 2012

Somme de paroles en couleur

 

Posté par tunkasina à 15:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 juin 2011

Cyrillique symbolique

 

"D" comme Dimitri, Dobromir, Dana, Dora ...

 

 

 

 

"J" comme joyau, jaspe d'agate ...

 

 

 

 

 

"F" comme fédération, fleuve, force ...

Posté par tunkasina à 16:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]