Jess n’avait rien su de lui, seulement qu’ il était beau, qu’ il sentait bon le sable chaud, son légionnaire.

Il l’avait aimé toute la nuit.

Il lui avait montré ce tatouage sur son cœur “Hic homo” ( Ici personne ).

Son ventre à elle s’était arrondi et ses vergetures avaient rougi de honte.

Et pas le moindre bruissement d’une aile d’ange qui aurait justifié tout cela.

Finies les promenades au puits et les sorties avec les copines.

Joseph avait du jouer le vieux géniteur surpris par la grossesse de sa femme.

A l’extérieur, il s’était montré préoccupé par la santé de Marie, et avait remercié Dieu ( un mensonge de plus ou de moins ! ) de lui avoir donné une fille pour la soulager.

Quand la parturiente avait donné naissance à un garçon, ce n’était pas un ange, mais un archange qui s’était manifesté.

Là-haut, “On” avait repris la main et avec quelques petits arrangements, le scénario allait reprendre.

Allez hop, une bande d’apôtres dont un traitre ( pour le suspense ), quelques scènes de rue miraculeuses ( effets spéciaux ), une prostituée et un final au Golgotha.

La publication d’un livre était déjà programmée, et la fabrication de tous les produits dérivés était engagée.

Croix de bois, croix de pierre, si ça ne marche pas j’aurais besoin de vos prières.

 

golgotha