Notre planète a connu une activité volcanique intense, des glaciations complètes et bien d’autres péripéties encore.

Elle a vécu des extinction majeures, soit la disparition d’au moins 75% des espèces animales et végétales présentes sur la terre ou dans les océans.

Son destin est lié à celui du soleil.

Lorsque ce dernier deviendra une géante rouge, dans plus de 5 milliards d’années, ce sera la fin.

Si l’on évalue l’histoire de la terre à l’échelle d’une année, l’homme n’apparait qu’au 31 Décembre vers 10h du matin.

Il invente le feu vers 22h.

Il devient éleveur cultivateur au cours de la dernière minute.

Et les Gaulois n’apparaissent que dans les dernières secondes.

 

 

Dans le ciel, des oiseaux migrateurs peuvent parcourir de longues distances pour rejoindre des lieux précis. Processus instinctif, apprentissage, ce phénomène reste encore un mystère pour notre science humaine.

Sur le sol, des arbres se défendent et communiquent . Nous savons maintenant qu’ils sont capables, en cas de danger,  de modifier la composition chimique de leurs feuilles et secréter un message gazeux, que le vent véhicule à notre insu, à l’attention de la même essence.

Sous terre, des systèmes racinaires, comme ceux que l’on voit au bord des chemins boisés, ont une fusion physique et fonctionnelle. Une association de compétences génétiques qui favoriserai chacun, une capacité de coalition “ humaine “. 

 

La vie et la mort dans un cycle infini, participent à l’harmonie de l’univers. Prédateur de l’un ou proie de l’autre, sous le couvert offert par les feuillues ou enfoui dans la tourbe, chacun joue son rôle à sa place.

Le “ chasseur-cueilleur “ s’était adapté à son environnement, il ne prélevait que ce dont il avait besoin.

Pourquoi  l’espèce humaine est-elle passée à une logique de production qui va entrainer une dérive vers l’accumulation de biens, source d’inégalité ?

Notre forme d’intelligence nous condamne t’elle à une fuite en avant que nous savons fatale ?

Le problème ne serait-il pas notre sentiment d’immense supériorité…